je vis, je dis, je ris ...ou pas

03 janvier 2018

Chat mort ?

Je ne mes souviens même plus quand mon chat est mort. Je sais juste qu'il faisait beau, que lorsque je suis partie faire une course, elle se prélassait au soleil, et que lorsque je suis revenue à peine 30 mn plus tard, mon grand avait le visage creusé et une mauvaise nouvelle à m'annoncer. Elle était déjà enveloppée dans un sac poubelle. Certainement un anévrisme dû à la vieillesse. Je ne savais même pas quelle âge elle avait, nous étions son troisième foyer, elle n'a jamais été affective et nos échanges se limitaient autour de la... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 janvier 2018

L'entre-soi

Entrez en interaction physique avec une autre personne n'est jamais facile. Il faut déjà restreindre ou accentuer les signaux envoyés par notre gestuelle, contraindre les mouvements faciaux malvenus (ou s'appliquer un bon maquillage longue tenue), s'assurer de son hygiène corporelle et surtout buccale, croiser les doigts pour qu'aucune secousse organique ne vienne gâcher le tableau et ouvrir la bouche. Pour certains, la difficulté s'arrête là, puisque le langage n'est guère sollicité pour la suite des opérations corporatistes. Bien... [Lire la suite]
31 décembre 2017

Quand le naturel s'en met plein le gosier

Il y a des cadeaux de Noël qui ne se pardonne pas. Il m'est arrivé d'offrir, parce que c'est noël, parce que la personne a tout ce qu'elle veut ou parce ce qu'elle veut dépasse les souhaits de mon banquier, un truc qui m'éclate, qui ne correspond à personne, qui me permet de remplir mes obligations et contraint celui qui reçoit d'imaginer quel placard (ou poubelle) ira accueillir ce merveilleux présent (je ne fais plus d'effort pour mon père, ce dernier ne se cachant même pas pour revendre le truc jamais assez dernier cri quand cela... [Lire la suite]
30 décembre 2017

J'aimerai s'il vous plait digérer en paix

Il y a beaucoup de choses qui m'exaspèrent et qui m'empêcheront de prendre de nouvelles résolutions pour l'année prochaine (surtout que je n'en prends jamais, n'ayant qu'une hâte, c'est que l'année se termine, pour qu'une autre se termine, pour qu'une autre....c'est exaspérant de n'avoir d'autre objectif que vivre jour après jour sans attendre rien de particulier, si ce n'est un miracle...peut-être une voix qui retentit pour t'annoncer qu'il faut bouter le pudding hors de France...). 1) les services sociaux qui ont fait de ma vie un... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2017

Mario Belli

Internet, quelle calamité ! dit-elle en s'inscrustant sur son blog. Pasons sur les commentaires injurieux sous prétexte d'apporter sa contribution à l'impunité anonymesque, contrepassons sur les forums où les mêmes questions sont posées sans cesse alrs qu'il suffirait soit de remonter le fil, soit de demander à son médecin qui, à force de se renseigner sur vidal.com prescrit de l'opium à une patiente n'ayant plus de vésicule biliaire (ce qui ne se fait pas apparemment, mais je n'ai pas eu mon dipôme sur http//:carriereassurée.net),... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 novembre 2017

L'après bac

Ma fille a eu son bac et a été tirée au sort ,elle a pu décrocher son graal au sein de la filière hyper tendue du Staps. Ils étaient 600 à la rentrée, ils ne revinrent que 450 au bout de deux semaines. Deux semaines intensives, sport tous les jours, tôt le matin, noyade autorisée, ubiquité favorisée pour finir le judo à 10 H00 et être à l'amphi, séparée par 30 km des tatamis, à 10H : un retard, une expulsion...Je ne comprends pas que l'on soit contre la sélection à l'entrée des facultés, il vaut mieux ne pas y entrer qu'en sortir par... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2017

Le savoir n'empêche pas la peur de la mort

Le problème lorsque vous avez des adolescents, ce sont qu'ils vous font revivre les angoisses existentielles qui n'étaient qu'enfouies superficiellement sous une couche de routine : reproches (tu n'as pas encore rangé ta chambre ! c'est quoi ces notes ! éteins moi cette console !), calins, armistices (aucun jour n'a été fixé pour les commémorer, vu qu'elles ne dépassent pas la journée), sermons : moi, si j'avais répondu comme ça à mon père, c'était ceinture (pas la ceinture qu'on serre, mais celle dont on se sert pour bien marquer... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 mai 2017

Les droits de l'homme et du citoyen français

J'ai voté Mélenchon au premier tour et j'ai honte ! Honte parce que j'ai renié mes valeurs pour un type rempli d'amertume au lieu de se féliciter que des citoyens qui ne soutiennent pas ce qu'il représente lui ont donné leur voix pour contrer le front national et sa politique xénophobe, réactionnaire et sexiste. Mais cet homme blanc sexagénaire incapable de comprendre ce qui l'a soulevé déclare que sa personne est plus importante que la lutte pour l'égalité, la liberté citoyenne et l'honneur, au motif de quoi ? de se vendre au... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2017

Un os contre ma belle-mère

Famille, je vous hais. Ou plutôt c'est elle qui me hait. Je ne pense pas qu'il y ait une seule famille qui ne soit déchirée, qui ne se retrouve pas dans un épisode de "Plus Belle la Vie", la mienne ne fait pas exeption. Après le frère dont je n'ai jamais vu les enfants, après le beau-frère avec lequel je suis brouillée pour une histoire d'assurance (j'ai osé le contredire en arguant que les compagnies d'assurance ne pouvaient pas rembourser de la même manière une vie européenne et une vie africaine, tout simplement en se basant sur le... [Lire la suite]
19 novembre 2016

La haine est ouverte

 Je ne parle pas seulement de l'élection de Trump à la tête d'un pays foncièrement réactionnaire, je parle du quotiden que chacun doit confronter, travailler, souffrir, protéger, envenimer. Il ne s'agit pas seulement, comme chaque politicien, journaliste, expert, incapable de comprendre et de se taire, de l'expression d'une frustration, d'une colère, d'une peur, mais d'un sentiment profond de détestation de l'autre et de soi, d'une jalousie envers celui qui est étranger, étrange, dérange et d'un mépris envers ce que l'on ne peut... [Lire la suite]
Posté par baboulitche à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :