Je suis....euh , nous sommes en pleine inscription bost bac. Mon fils a du mal à s'impliquer, tellement stressé dans la peur de ne pas obtenir le bac qu'il n'arrive pas à se projeter après l'EPREUVE capitale.

Ce n'est plus "passe ton bac d'abord", mais "contrôle ton abordage et deviens un homme, punaise, ta mère ne sera pas toujours là pour te conseiller de choisir la filière "électromagnétisme basophile" plutôt que" le droit l'emporte t'il sur la liberté". Parce qu'en plus de scruter les bulletins scolaires, certaines écoles ont le culot d'exiger un entretien(avec un t, ce qui a rasseréné mon fils quant à leur exigence orthographique ; c'est marrant quant l'Académie essaie de simplifier, les cancres en rajoutent toujours), des épreuves écrites, une lettre de motivation : vous avez encore des jeunes motivés de nos jours ! même ma fille qui VEUT devenir prof de sport, si je lui demande d'écrire ses motivations, elle me regarde comme si je lui demandais de franchir l'Everest à vélo sur une roue en déclamant Cyrano à l'envers...le jeune, il veut suivre cette formation POINT ; si tu lui demandes d'examiner son subconscient (sans avouer qu'il s'inspire du magazine l'étudiant qui certifie que c'est une voie royale pour toucher une rémunération assez conséquente pour rassurer les parents), il risque d'y trouver le néant (s'il est fan de Kev Adams) ou la raison pour laquelle il préfère les  Chipsters aux Fritelles.

Heureusement, nous avons jusqu'au 4 avril pour envoyer nos, heu, ses dossiers de candidature et jusqu'au 31 mai pour changer l'ordre des voeux. Je montre ainsi que j'ai bien lu la brochure d'explication et si jamais des candidats au bac n'ont toujours pas compris les modalités d'inscription, qu'ils s'adressent ici. Je me ferai une joie de les aiguiller, afin de rajouter une ligne sur le CV de mon fils...Parce qu'en plus, certains établissements poussent l'exigence jusqu'à demander un curriculum vitae.... à un jeune qui passe le bac.

Formations : maternelle, primaire, collège, lycée ;

Compétences : gestion des conflits dans les bacs à sable, ouverture d'esprit face à une mère hystérique, patience démontrée lors de la sortie annoncée d'un jeu vidéo, je peux rester douze heures sur un ordinateur sans manger, boire et pisser ;

Expériences professionnelles : j'ai monté avec mes potes un commerce de vente de pièces jaunes pour aider les jeunes à qui les parents ne versent pas assez d'argent de poche, je suis allée jusqu'en demi-finale de la Star Académie sélection Limousin Charente Pays de Galle, j'ai promené les chiens du quartier pendant 2 semaines avant qu'on se rende compte que j'étais allergique. Pour mon fils, je lui ai dit de déclarer  : je n'ai eu mon permis que depuis peu et comme j'habite un trou paumé, que les bus ne traversent que pour amuser les citadins en mal de pittoresque (j'ai appris qu'une chaîne "CampagneTV" existait ; à quand une chaîne "Ville TV" pour nous dépayser, nous les pauvres campagnards sur lesquels les caméras se braquent pour vanter notre savoir préhistorique, notre art de vivre indolent, notre convivialité bourrue, notre richesse bien cachée et notre air purin...) et des parents radins qui n'ont jamais voulu m'acheter un scooter, j'ai préféré consacré mes vacances à aider, puis convoyer mon grand père presque aveugle (mon père souffre de DMLA et ma mère se plaint de ne pas être sourde ) et accessoirement divertir mes cousins attirés par ma ruralité. (la seule expérience que l'on pourrait qualifiée de professionnelle se résume à son stage de 3 jours à la mairie de H...où il a appris à conduire une tondeuse sur laquelle il était trop jeune pour monter..)

Je pourrai l'aider à rédiger ses lettres de motivations, mais pas à se comprter dignement lors des entretiens (je perds moi-même tous mes moyens lorsqu'il faut se vendre...alors, je lui dis de grandir, de se bouger pour améliorer sa diction et son maintien, sans lui avouer que lors du dernier entretien que j'ai subi, j'avais tellement transpiré qu'ils ont cru que j'étais agricultrice sur mes temps libres et que je venais de convoyer du fumier, tellement mes aisselles s'exprimaient plus librement que moi).

Dans le bac, l'épreuve la plus importante n'est donc pas de rendre copies, mais de ne pas montrer l'original.